Escapades nippones

Jardin botanique du château de Hirosaki

Jardin japonais Oishi Bugaku au jardin botanique du château de Hirosaki

Après avoir profité du festival des cerisiers japonais au parc et château de Hirosaki, l’aventure continue dans un tout autre endroit. Durant ma précédente promenade, j’ai pu acheter un ticket permettant de visiter trois endroits de la ville : le château, le jardin botanique et un dernier dont je tairais le nom pour le moment histoire de garder la surprise. Pour le moment, direction le jardin botanique du château de Hirosaki en plein cœur du parc !

Jardin botanique du château de Hirosaki : un havre de paix

Le jardin botanique du château de Hirosaki a été un véritable coup de cœur par la diversité d’espèces qu’il propose. Il est divisé en 23 zones avec plus de 1 500 espèces et 124 000 arbres et plantes qui y poussent tout au long de l’année sur une surface de 76 500 m2. Au vu du calendrier fourni sur le prospectus lors du passage à la billetterie, la période la plus favorable est celle de mi-mai à juillet. Autant dire que je suis arrivée un poil trop tôt, mais entre ça et les cerisiers il fallait bien choisir !

A mon arrivée dans le jardin, les pétales continuent de voler doucement dans le ciel, et le soleil commence à taper fort.

Jardin botanique du château de Hirosaki

Je décide alors de bifurquer vers la droite, probablement influencée par le prospectus qui me conseillait de commencer par là. Oui je sais, je suis faible…

Partie Est : forêt et arbres fruitiers

Je commence la promenade par la fôret Kyōdo-no-mori, où les rayons du soleil filtrent à travers les branches des arbres. Différentes espèces cohabitent ensemble, et à terre on peut même trouver quelques fleurs qui se font néanmoins rares.

Forêt Kyodo-no-mori au jardin botanique du château de Hirosaki

C’est un endroit très agréable et frais, où les bruits des craquements de feuilles sous les pieds résonnent dans un calme absolu. Faut dire qu’il y avait pas grand monde dans le jardin avec le festival des cerisiers juste à côté.

Un peu plus loin, j’arrive au niveau du jardin des pierres. Pas de cerisiers japonais à l’horizon, mais le sol est tout de même jonché de pétales roses !

Jardin de pierres au jardin botanique du château de Hirosaki

Ici, les plantes essayent de pousser en se frayant un chemin entre les pierres moussues.

Jardin de pierres au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs violettes au jardin botanique du château de Hirosaki

Enfin les cerisiers pointent le bout de leur nez, et j’avoue ne toujours pas être lassée de ces fleurs après toutes celles que j’ai pu croiser au parc de Hirosaki.

Fleurs de cerisier au jardin botanique du château de Hirosaki

Ils lacèrent le ciel de leurs branches sombres.

Cerisiers en fleur au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisier au jardin botanique du château de Hirosaki

D’ailleurs il est peut-être encore trop tôt pour le dire, mais je pense véritablement que le ciel est la chose que je préfère photographier. Capturer quelque chose de silencieux, dans lequel se découpent des animaux, des villes, des plantes. C’est la seule chose qui change chaque jour mais qui ne disparaîtra jamais, et je kiffe putain.

Mais retournons à notre balade, où j’arrive au niveau de quelques arbres fruitiers… sans fruits.

Arbres fruitiers au jardin botanique du château de Hirosaki

Les seules touches de couleur que je trouve sont au niveau des carrés de fleurs de différentes espèces qui changent en fonction du calendrier floral.

Fleurs au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs violettes au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs blanches au jardin botanique du château de Hirosaki

Les arbres fruitiers sans fruits méritent tout de même un peu de considération ! Branches feuillues et écorce font l’objet de mon attention.

Branches d'arbres au jardin botanique du château de Hirosaki

Écorce d'un arbre au jardin botanique du château de Hirosaki

C’en est désormais fini pour la partie Est, direction le Nord du jardin botanique du château de Hirosaki !

Partie Nord : cours d’eau et jardin Oishi Bugaku

Après le jardin des arbres fruitiers, j’arrive à une petite place où se mélangent haies et jardin des roses. Et comme vous vous en doutez surement en voyant la photo, il n’y a pas de roses à cette époque de l’année (mais c’est beau pardi !).

Jardin de haies au jardin botanique du château de Hirosaki

La place centrale de ce jardin sur laquelle sont plantées les haies est entourée d’un petit cours d’eau. Des ponts en pierre sont disposés à différents endroits afin de permettre de circuler librement.

Jardin avec cours d'eau au jardin botanique du château de Hirosaki

Les pavés humides brillent à la lumière du soleil tandis que la mousse abondante colore l’eau d’un superbe vert. Et les pétales de cerisiers sont décidément partout !

Cours d'eau au jardin botanique du château de Hirosaki

Cours d'eau avec galets au jardin botanique du château de Hirosaki

Hormis le cours d’eau, je rencontre d’autres beautés naturelles à proximité.

Écorce d'un arbre au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisier blanches au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs roses au jardin botanique du château de Hirosaki

La suite se passe au jardin Oishi Bugaku, un style de jardin japonais qui est né à Tsugaru dans le Nord du Japon. Ce sont des jardins très populaires dans la région d’Aomori où on dit que plus de 400 jardins de ce style existent encore aujourd’hui. Celui-ci en est directement inspiré, et c’est de la bombe.

Jardin japonais Oishi Bugaku au au jardin botanique du château de Hirosaki

J’avoue que je ne sais plus trop où donner de la tête, entre l’étang peuplé de carpes koï et l’ensemble harmonieux de verdure. Il y a même un petit pont en bois !

Jardin Oishi Bugaku japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Jardin japonais Oishi Bugaku au jardin botanique du château de Hirosaki

Deux lanternes sont également de la partie !

Lanterne au jardin japonais Oishi Bugaku au jardin botanique du château de Hirosaki

Je m’approche alors de l’étang histoire de tenter de photographier les poissons en action. Mais il est difficile de les suivre tant ils bougent !

Carpes koï au jardin botanique du château de Hirosaki

Carpe koï au jardin botanique du château de Hirosaki

Carpe koï au jardin botanique du château de Hirosaki

Cet endroit est pour moi le point d’orgue du jardin botanique du château de Hirosaki. D’autant plus qu’il est possible de se poser dans un petit abri à côté histoire de pique-niquer à l’ombre.

J’aurais bien voulu rester un peu plus mais une autre partie du jardin m’attend, la partie Ouest !

Partie Ouest : cerisiers et tour Tatsu Mi no Yagura

Après un petit changement de batterie, on est repartis en direction du jardin des cerisiers japonais !

Jardin botanique du château de Hirosaki

Situé sur une grande pelouse ouverte, il contient de nombreux arbres dont les couleurs des fleurs varient du rose au blanc.

Cerisiers japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisier au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisiers japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisier blanches au jardin botanique du château de Hirosaki

Je m’approche un peu plus afin de rejoindre le cœur du jardin.

Cerisiers en fleur au jardin botanique du château de Hirosaki

Je me retrouve vite enveloppée des branches tombantes des cerisiers. C’est comme être dans un monde à part, une petite parenthèse dans la nature.

Fleurs de cerisiers japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Fleurs de cerisiers japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Sakura japonais au jardin botanique du château de Hirosaki

Je continue, et j’arrive alors au jardin des plantes aquatiques où les lotus sont en nombre de juillet à août. Pour ma part, j’ai droit à un autre petit cours d’eau entouré de végétation mais rien de plus.

Plantes aquatiques au jardin botanique du château de Hirosaki

Pétales de cerisiers dans l'eau au jardin botanique du château de Hirosaki

La dernière partie du jardin botanique du château de Hirosaki est le jardin japonais San-no-maru. Il est calme et relaxant, sans doute car il n’y a toujours personne à l’horizon…

Là encore, je m’attarde sur quelques détails.

Pommes de pin au jardin botanique du château de Hirosaki

Écorce d'un arbre au jardin botanique du château de HirosakiDétails d'un arbre au jardin botanique du château de Hirosaki

Je me retrouve même nez à nez avec des feuilles écarlates !

Feuilles rouges au jardin botanique du château de Hirosaki

Feuilles rouges au jardin botanique du château de Hirosaki

C’est alors que je tourne la tête et que j’aperçois sur ma droite la tour Tatsu Mi no Yagura, l’une des tours de guet du château de Hirosaki ! Elle surplombe la colline, impressionnante, comme pour surveiller le jardin.

Tour Tatsu Mi no Yagura au jardin botanique du château de Hirosaki

Et c’est ici que s’achève ma balade au jardin botanique du château de Hirosaki ! La seconde étape de ma visite de la ville terminée, il ne me reste plus qu’à vous raconter la troisième avant d’embarquer pour une toute nouvelle ville. A très vite !

Merci à mon formidable Papa pour l’appareil photo ♡

4 thoughts on “Jardin botanique du château de Hirosaki”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *